Susan Jamieson

Susan-JamiesonÉtant donné que j’ai été élevée au Canada par mes parents qui avaient émigré d’Angleterre, j’ai été encouragée à envisager les perspectives offertes à l’extérieur des frontières de son propre pays et à regarder les problèmes sociaux sous un angle mondial.

En songeant à mes propres expériences d’intimidation et à celles d’autres personnes, j’ai été surprise par l’absence de témoignages d’enfants. Un vaste éventail d’adultes se sont exprimés. Mais, la voix des enfants manquaient. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser que si un enfant victime d’intimidation avait l’occasion de faire part de son expérience et de son point de vue, le geste en soi pourrait être propice à la guérison.

Durant le processus d’élaboration du concours de Zoned Comics, nous songions aux avantages sociaux qui seraient liés aux effets cathartiques et thérapeutiques chez les enfants qui disposeraient d’un lieu sûr pour raconter leurs histoires. Nous voyons notre travail, que ce soit par nos visites dans les écoles et les collectivités, les affiches que nous donnons, les bandes dessinées que nous avons mises à la disposition des enfants, comme un rappel constant à nous tous d’abandonner les comportements intimidants et à accepter plutôt les différences des autres.

Par ailleurs, nous avons amorcé ce projet en pensant qu’il était possible d’être à l’aise financièrement tout en visant le bien commun. C’est dans cette optique que nous avons commencé à chercher un partenaire susceptible d’attirer suffisamment d’attention publique à ce projet, un partenaire qui endosserait également l’idée d’associer la réussite financière à la réalisation de d’objectifs sociaux. Nous avons conclu une entente officielle avec l’Hôpital Shriners pour enfants du Canada. L’appui de l’Hôpital Shriners donnera au projet de concours de Zoned Comics l’occasion de s’adresser à des familles canadiennes, aux collectivités dans lesquelles ils vivent et aux écoles que fréquentent leurs enfants au sujet de l’intimidation.

Le volet social du programme de concours de Zoned Comics s’accompagne d’un programme qui vise la réussite financière, une réussite qui permet à son tour le partage de ressources. L’aspect commercial du concours de Zoned Comics s’articule autour de facilitation sur le marché de produits nouveaux ou existants. Mon expertise en matière de facilitation est passée à un niveau supérieur quand j’ai laissé le confort d’un poste de haute direction et pris la direction d’une petite entreprise en démarrage. Grâce à une gamme de produits biologiques, qui étaient plutôt avant-gardistes, j’ai acquis une connaissance plus approfondie des défis inhérents à la mise en marché de nouveaux produits ou de produits que le marché ne comprend pas vraiment. Un autre aspect de mon expertise en facilitation a été développé lorsque j’ai été responsable des processus pertinents liés aux brevets et aux approbations d’un nouveau produit technologique jusqu’à sa présentation auprès de grandes entreprises.

Le programme de redevances du concours de Zoned Comics repose sur la possibilité d’obtenir des revenus de vente considérables pour ses clients en s’assurant que les bons produits sont mis devant les bons publics.

Le concours de Zoned Comics pose également une autre question précise, à savoir si l’on peut concevoir des superhéros qui vaincraient l’ennemi, le tyran, à l’aide de tactiques si intelligentes, astucieuses et sophistiquées qu’ils n’auraient pas à avoir recours à la violence. Dans cet objectif, le concours de Zoned Comics a également demandé qu’on soumette des histoires mettant en vedette ce type de superhéros. De cette façon, nous demandons s’il est possible de transformer certaines hypothèses qui font la promotion de la violence comme le seul pouvoir de transformation sociale. Nous nous demandons si nous pouvons explorer des façons différentes et non traditionnelles de faire face à l’intimidation et à la violence. Pouvons-nous utiliser des techniques d’inclusivité et de guérison afin d’amener le rétablissement là où il y avait de la haine?

Je rêve qu’un jour, je vivrai dans un monde où les problèmes seront réglés de manière non violente. Peu importe à quel point cela semble difficile, je souhaite que nous trouvions une manière de régler nos différents avec des paroles sages et de la gentillesse. Est-ce un vœu pieux? Je ne pense pas.